2017, on déconnecte?

L’Isle-aux-Coudres (Charlevoix), 26 décembre 2016, 15:44

Un an plus un jour que je n’ai pas écrit un billet sur ce blogue.

Pourtant, il s’en est passé des écrits. Notamment pour HRImag, pour le magazine Ricardo et chaque semaine depuis fin août 2016 pour le Devoir. Je ne pense donc pas avoir chômé!

Mais je prends mon temps aussi. Quand je peux. Quand il le faut. Il faut laisser entrer le vent dans son crâne (un emprunt au titre d’une chanson de Boris Vian « Quand j’aurais du vent dans mon crâne »).

Le temps est toujours autant un sujet fascinant dans nos sociétés actuelles. Tellement que nous sommes entrés dans le temps de la déconnexion. C’est même rendu officiel en France depuis le 1er janvier*!

Mais si je me déconnecte, est-ce que j’existe encore?

Sur ce, je vous souhaite une année 2017 remplie de connexions-déconnexions!

Sophie Suraniti

 

*En France, l’article 55 de la loi Travail prévoit désormais un « droit à la déconnexion » pour les travailleurs afin de leur garantir des temps de repos, des congés et un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Billets similaires

Commentaires

écrire un commentaire