formation-réflexion

En 2010, j’ai cuisiné le chiard

chiardesilesMais pas n’importe quel chiard : celui des Îles-de-la-Madeleine. Et avec une Madelinienne pure souche svp, Ginette Painchaud du resto Les Îles en ville, qui m’a ouvert grand les bras pour me faire partager ce plat emblématique madelinot. (Merci Ginette ! Ce fut un super moment).

Le chiard des Îles-de-la-Madeleine est une sorte de ragoût à base de viande de bœuf salé (des bouts de côte désossés et coupés en dés), de légumes (navets, carottes, pommes de terre et oignons, également coupés en dés) sur lequel on dépose en fin de cuisson (15 à 20 dernières minutes) des cuillerées de poutines (pâte à base de farine, de sel, de poudre à pâte et d’eau).*

Voilà donc ma « faim » d’année qui s’achève en beauté. Rencontre.** Partage. Générosité. Car la gastro, bistro, et autres, c’est bien « bo » mais n’oublions pas l’essentiel. La cuisine populaire. Celle de tous les jours, celle des familles. La cuisine PATRIMOINE.

Pour 2011 ? Plein de belles rencontres gourmandes de ce type !

*La définition que j’en donne dans le cadre de mon travail universitaire sur les origines de ce plat.   **Le vin rouge pour la Française, le lait pour la Québécoise !

Billets similaires

Commentaires

écrire un commentaire