publication

Gourmande de ma ville

Montréal 140 découvertes gourmandes_1
Il y a dix ans, je quittais la France pour Montréal avec une ferme intention : me mettre à la cuisine. Alors je m’y suis mise… aide-pâtissière par-ci, aide-cuisinière par là, aide-chef pour camps de jour en cuisine, animatrice d’ateliers culinaires pour jeunes enfants. Je souhaitais vraiment devenir cuisinière, avoir une nouvelle carrière. Mais les choix professionnels faits en amont sont rarement anodins (lorsqu’on peut choisir). Si ma vie professionnelle se rattache depuis plusieurs années à l’information-communication, ce n’est pas pour rien. Car, autant que la cuisine, ce qui prime pour moi, c’est de partager mes goûts, mes découvertes et mes rencontres au moyen de l’écriture. Alors, les deux bouts ont fini par se rejoindre. Aujourd’hui, me voilà montréalaise, québécoise, journaliste et auteure culinaire. Ma ville, je la parcours chaque jour à pied, à vélo, en métro et, plus rarement, en auto.

Lorsqu’on m’a demandé de sélectionner mes coups de cœur parmi les cafés, les bars et les restaurants montréalais, j’ai choisi des filtres thématiques. Parce que c’est ainsi que je vis et mange mon Montréal au quotidien : quand je veux ressentir le passé de la ville (Montréal industriel), quand je magasine sous terre au centre-ville (Montréal souterrain), quand je parcours des kilomètres à vélo (Montréal cyclo), quand je sors avec ma petite famille au resto (Montréal marmaille), quand je promène mon chien (Montréal avec pitou)… Voilà comment sont nés 15 thèmes qui, je le souhaite, vous allumeront autant que moi.

La sélection m’a forcée à faire des choix difficiles. D’abord parce que Montréal est une ville insatiablement gourmande où la gastronomie foisonne. Il y a plus de 6000 restaurants, toutes catégories confondues, sur l’île! Aussi, parce que les commerces récents sont souvent fragiles – à preuve le nombre d’ouvertures et de fermetures d’établissements… Enfin, parce que cet exercice contraignant m’a amenée à constater qu’il existe des lacunes importantes dans certaines catégories : pour Montréal marmaille (où aller souper en famille ailleurs que dans de grandes chaines?), malgré de multiples essais, peu d’élus. Même chose dans Montréal avec pitou (où peuvent aller tous ces propriétaires de chiens avec leurs chiens?).

Comment ai-je choisi ces 140 adresses?

  • D’abord et avant tout, en fonction des 15 thématiques retenues;
  • Selon la qualité de la cuisine servie et sa tenue de route (une assiette bonne un jour donné est tout aussi bonne quelques mois plus tard);
  • En couvrant le plus possible les différents quartiers montréalais (sachant que certains sont peu gâtés en matière d’offre de qualité);
  • En variant le type d’établissement (petit café, resto plus chic, casse-croûte, bar…) et le genre d’ambiance ou de décor qu’on y trouve;
  • En limitant la facture finale (mais considérant aussi que la qualité des assiettes – fraîcheur et provenance des produits, notamment – a un prix);
  • En proposant des établissements qui ont su traverser les années, malgré la forte concurrence qui règne dans le secteur, et des adresses plus récentes, pleines de potentiel;
  • En optant pour des établissements qui reflètent la créativité de nos chefs et restaurateurs actuels – et ils sont créatifs, croyez-moi!

Souper au resto, prendre un café, se donner rendez-vous pour un 5 à 7 dans un bar, c’est aller à la rencontre d’une histoire humaine. Celle d’une équipe de femmes et d’hommes qui travaillent généralement fort pour nous séduire, pour nous étonner et pour partager avec nous leur savoir-faire.

D’une visite à l’autre, les choses peuvent, hélas, varier, les interactions étant au cœur de l’expérience gourmande! Il y aura donc des jours où tout sera impeccable et d’autres où rien ne va plus. Derrière ces adresses, rappelons-le, s’activent des humains et non des robots.

Montréal, 140 découvertes gourmandes est un portrait subjectif. Sélectionner, c’est en effet porter un certain regard, un jugement. Ce Montréal est le mien. Un Montréal que j’ai goûté et que j’ai envie de partager avec vous.

Bonnes découvertes!
Sophie Suraniti

À quoi ressemble mon livre? Sur le site de mon éditeur, le thème « Montréal industriel » est lisible presque dans sa totalité. Pour le reste, c’est en librairie (et autres points de vente) que cela se passe!

Billets similaires

Commentaires

écrire un commentaire