formation-réflexion

Il faut dézoner la langue!

MINOLTA DIGITAL CAMERA

Crédit photo : S. Suraniti

Il serait temps de mettre à jour certains contenus! Il m’arrive encore de croiser ce type de schémas…
Langue zonee cest faux

Pourtant, la cartographie de la langue a été revue et corrigée ces vingt dernières années. On a longtemps cru qu’il y avait comme une sorte de zonage bien délimitée des saveurs sur notre langue : l’une pour le salé, l’autre pour le sucré, etc. En fait, non!

La surface de notre langue est recouverte de milliers de capteurs. Certains de ces capteurs réagissent aux températures, aux pressions, à la texture des aliments. D’autres reconnaissent les saveurs : ce sont les papilles gustatives. Celles-ci ont des formes différentes : filiforme, fungiforme ou en V inversé. Chaque papille contient des bourgeons du goût capables d’identifier les différentes saveurs (le consensus actuel s’est arrêté à cinq saveurs, mais tout peut changer; en tout cas, la recherche se poursuit).

Quand on goûte un aliment, il se mélange à la salive et pénètre dans ces bourgeons. Ces derniers sont reliés à des fibres nerveuses qui transmettent l’information au cerveau. Celui-ci dit si le goût est plutôt sucré ou salé. Mais il est incapable de savoir s’il s’agit de chocolat ou de caramel. D’autres indices provenant de l’odorat ou de la vision lui sont nécessaires.

Bref, chacun a sa propre cartographie sensorielle. Et si par malheur, on ne capte plus (je pense notamment à des troubles vraiment handicapants comme la dysgueusie ou l’agueusie), il reste la langue… électronique! C’est en plein développement et les usages sont multiples.

POUR LAPER PLUS LOIN

  1. Des chercheurs on mis au point une langue électronique (apparemment imbattable!)
  2. À propos du dévelopement des sens électroniques
  3. Un excellent dossier vulgarisé sur le sujet (date de 2010 mais toujours aussi bien)

Billets similaires

Commentaires

écrire un commentaire