Omnivore ? J’adore !

Carnet de route_Omnivore2010

Aujourd’hui, j’ai décidé de citer Luc Dubanchet, le fondateur de la revue française Omnivore, une revue qui porte un regard différent (et surtout) nouveau sur la jeune cuisine*, principalement française et européenne. À propos de la sortie du nouveau Carnet de route :

« Chaque fois que nous repartons sur la route, nous ne nous contentons pas de trouver le meilleur, mais de le replacer dans une géographie beaucoup plus vaste, beaucoup plus complexe, qui est celle de la cuisine mondialisée, sans frontières, sans œillères. Sans compétition (il faut arrêter de se bagarrer pour des drapeaux) mais non sans émulation. De la même manière, aller manger au restaurant implique plus qu’un acte hédoniste. Mais bien une réflexion plus générale sur ce que sont les goûts, les techniques, sur comment telle cuisine interfère, se complète, s’enrichit avec telle autre. Nous avons toujours voulu faire de nos lecteurs, de vous, des acteurs impliqués dans l’évolution du restaurant et vous êtes de plus en plus nombreux à suivre cette envie en vous déplaçant de ville en ville non pas simplement pour manger mais pour tenter de comprendre ce qui se passe sur la planète cuisine. Cette lecture nouvelle, participative, nous réjouit. Elle ouvre le champ des possibles, évite que la cuisine ne reste figée, contente d’elle-même et de ses prouesses. »

GÉOGRAPHIE + CUISINE MONDIALE + 0 COMPÉTITION + RÉFLEXION + OBSERVATION + PARTICIPATION = VOILÀ MA ROUTE :)

*Rien à voir avec l’âge ! On assiste actuellement à l’apparition d’une « jeune cuisine » (dans le sens d’ouverture d’esprit, du respect des produits, et beaucoup de savoir-faire) qui retourne aux sources tout en innovant en termes de goûts et de mariages inusités. Fini les plats complexes et extravagants ! Moins de clinquant, de tape-à-l’œil; place à la simplicité et à la créativité.

Billets similaires

Commentaires

écrire un commentaire